La bête noir antiboise

//La bête noir antiboise

Il y a des équipes qui ne réussissent absolument pas à d’autres et l’Elan Chalon en fait partie. En s’inclinant hier face à l’équipe bourguignonne, les Sharks n’ont pas sut mettre fin à 19 ans de défaites consécutif en championnat.

Pourtant notre équipe n’a pas démérité…sur la première période car la deuxième a été plus compliqué et poussive.

Les joueurs de l’Elan Chalon, après un début de match poussif, ont trouvé la bonne carburation pour battre Antibes de plus de 20 points.

Déjà face au Mans ils avaient fait la même chose. A savoir attaquer pied au plancher avant, petit à petit, baisser d’intensité. Ce samedi soir au Colisée, Antibes a semé le doute dans les têtes, en comptant jusqu’à 12 points d’avances, avant de se retrouver mené de 24 points (89-65), pour finalement s’incliner 92-70…

En fait, il n’y a guère que pendant le premier quart temps que l’Elan à défaut d’être en panique s’est retrouvé à la peine. Puis petit à petit les choses se sont rééquilibrées dans le sillage d’un Sanford qui a livré un gros match.

Et même si ce sont les Sharks qui vira en tête à la mi-temps grâce à un tir au buzzer de Tim Blue, les hommes de JDC ont maintenu la pression pour profiter des faiblesses antiboise et du fameux trou d’air du 3e quart-temps. Un début de 3e quart catastrophique pour la bande de Jerel Blassingame qui permit à l’équipe de l’Elan de prendre 10 pts d’avance.

Malgré une tentative de révolte emmené par Blassingame et Cordinier à 3 pts, le mal été déjà fait et le quatrième quart-temps fut juste une explosion qui permit au Chalonnais dans un Colisee debout de terminer le match avec une avance confortable.

Une défaite honorable mais qui aurait put être évitée si des pertes de ball stupides, des meilleurs choix de passes ou de tir ainsi qu’une défense plus aggressive de la part de certains joueurs avait été mis en place sur le parquet.

Malheureusement, Isaia comme Tim ont semblé bien isolé dans le dernier quart temps comme sur les derniers matchs en tentant de sonner une révolte.

Une rencontre ou huit White Sharks auront fait le déplacement pour encourager l’équipe antiboise de la première à la dernière minute dans la fournaise de la salle de Chalon ou aucun joueurs ne viendra nous saluer à la fin en guise de remerciements et de respect… Bref, une saison à oublié le plus rapidement possible.

By | 2019-04-17T00:40:17+02:00 avril 14th, 2019|News|0 Comments

Leave A Comment