Les Sharks se sont fait peur mais assurent l’essentiel

//Les Sharks se sont fait peur mais assurent l’essentiel

Pour le compte de la 16e journée de championnat les Sharks recevaient ce soit l’equipe de Saint -Quentin, actuellement lanterne rouge (4V-11D).

Deux rendez-vous dans la même semaine pour l’equipe antiboise. En effet, mardi avait lieu le match contre Paris Basket Avenir initialement prévu le 21 décembre 2019. Match qui s’est soldé par une défaite. La semaine dernière, en déplacement à Rouen, la formation de Nikola Antic avait essuyé une défaite. Deux matchs à oublier donc pour enfin consolider les bons automatismes acquis avant la trêve de Noël. Saint – Quentin aura à coeur de se reprendre après sa défaite sur le parquet de Fos sur mer la semaine dernière (96-85).

Les antibois démarrent cette rencontre pied au plancher. Les attaques sont rapides et défensivement tout est en place. Rapidement on sent une équipe conquérante qui veut faire oublier le revers de début de semaine. Tout ce qui fait la réussite de l’equipe est présent. Saint- Quentin perd rapidement le fil du match, chaque attaques ratée met les nordistes dans le doute et les Sharks en profitent pour enfoncer le clou. Les locaux comptent jusqu’à 27 points d’avance. Mais l’adversaire refuse d’abdiquer et profite des erreurs des joueurs de Nikola Antic pour revenir au score. Les 15 dernières minutes auront donné des sueurs froides aux supporters qui ont cru revivre le scénario catastrophe qu’ils ont connu trop de fois. Fort heureusement, l’écart accumulé depuis le début du match et la réussite aux lancers- francs (23/30) leur permettent de renouer avec le succès.

A noter

Ce soir a vu la première apparition de Jean Marc Pansa sous le maillot des Sharks, prêté jusqu’à la fin de saison.
Fernando Raposo termine la rencontre en double double (20 pts, 12 rebonds) et il s’est montré très précieux ce soir.

Les Sharks s’imposent, non sans avoir été inquiété sur le score de 99 à 86. Prochain match à domicile le mardi 4 février contre Aix Maurienne.

 

La marque

HEARST (30 , 13/15 LF), RAPOSO (20), MORENCY (15), GADDEFORS (12), BLUE (11), PITARD (7), PANSA (4)

 

Les réactions

 

Jean Marc Pansa

On avait le match en main. Après c’est vrai qu’on s’est relâchés dans les dix dernières minutes, il faudra qu’on bosse dessus et finir le match correctement. On va pas se mentir on s’est fait peur ce soir quand même. Il faut pas qu’on se relâche il faut jouer du début jusqu’à la fin en respectant l’équipe adverse. Il fallait montrer un autre visage, mardi soir c’était pas nous, du moins pas l’équipe que j’avais observé depuis quelques temps. On avait à coeur de faire plaisir aux fans et de reprendre confiance. C’était important pour moi de me relâcher et de prendre plaisir à jouer, ce qui me manquait depuis un moment quand même et ça a été le cas ce soir. Je suis rentré sans pression. Après quand on est compétiteur on a toujours une exigence en soit même. Je voulais aider l’équipe à gagner le match ce soir.

Nikola Antic

 

Il y a beaucoup de choses que je peux apprendre aux joueurs mais les choses de base ils doivent les apprendre apprendre en étant jeune. Tu peux apprendre n’importe quel système mais quand il y a une agressivité défensive il ne faut pas faire de dribble mais lever la tête. Le dribble sert pour se sortir des situations difficiles, s’enfuir du piège. Il ne faut pas non plus être dans les coins ni faire de passes lobées. On s’est mis en difficultés tout seul, l’adversaire a pris la confiance et il est revenu. Nous avons obligation de faire une bonne défense pour une attaque rapide et s’assurer des paniers faciles si je puis dire. Encaisser autant de points en seconde mi-temps c’est trop. La qualité d’une équipe c’est de ne pas jouer en réaction (suite à la défaite de Paris). Mardi on a tous pris la honte moi le premier. La on a vu de l’application est de l’aggresivité pendant 20 minutes mais 70 % de réussite aux lancers-francs pour nous c’est énorme déjà. Il y a eu une bonne réaction, on a gagné mais on doit jouer plus appliqués tout le temps pour ne pas s’obliger ce genre de réaction. J’aurai aimé faire jouer un peu plus les jeunes, car ils en ont besoin (Vincent Amsallem et Benedikt Maukner) mais la physionomie du match ne m’a pas permis de faire ça.

By | 2020-01-25T01:04:12+01:00 janvier 25th, 2020|News|0 Comments

Leave A Comment