Pourquoi un début de saison si galère ?

//Pourquoi un début de saison si galère ?

Crédit Photo : Nice-Matin

Max Kouguere en conférence de presse après la défaite contre l’Élan Chalon (63-100)

A notre connaissance, l’Olympique d’Antibes n’a jamais connu un si mauvais début de saison de son histoire. Et pourtant le club fête ces 75 ans d’existence cette année.

Après 9 Journées, l’équipe des Sharks comptabilise 9 défaites ce qui réduit matchs après matchs les chances de maintien en Jeep Elite. Et encore, dans notre malheur nous avons la chance que Cholet n’ai qu’une victoire et Fos/Mer 2 victoires ce qui nous permet d’avoir encore toutes nos chances.

Mais avec la pire défense (90.1 pts encaissé/match) et la plus mauvaise attaque (71.6 pts / match), il y a énormément de travail à venir pour le staff de Julien Espinosa.

Un travail qui devra se concentrer sur les arrivées et les incorporations de Chris Otule et de Taurean Green qui remplaceront Trevor Thompson et Viktor Gaddefors tous deux blessés jusqu’à la fin de l’année. Et si les deux recrues donnent satisfaction, est ce que le club pourra les garder ? En aura-t-il les capacités financières ?

Crédit Photo : Antibes Sharks

Mais aussi un travail tactique qui devra se concentrer sur le poste 1, poste prioritaire ou les carences sont les plus importantes jusqu’à maintenant avec Louis Campbell totalement à côté de ces pompes et n’est plus l’ombre que de lui même malgré des références des plus sérieuses en Jeep Elite. Une erreur de casting qui met en difficulté aussi le retour et la progression d’Isaia Cordinier qui a sur les épaules la responsabilité de relancer l’équipe Azuréenne alors qu’il n’avait plus fouler un parquet depuis un an et demi et est malheureusement plus un poste 2/3 qu’un poste 1/2.

 

 

Taurean Green, le facteur X ?

L’arrivée de Taurean Green doit permettre d’amener de la sérénité et une “plus-value technique” comme le souligne Julien Espinosa depuis plusieurs rencontres. Aperçue du côté du CSP Limoges lors de la saison 2013-2014 avec un Titre de Champion de France en poche, il a signé pour 2 saisons à l’ASVEL ou il en discutera une seule au finale suite à des statistiques plus que moyenne avec 10.1 pts, 3 rbds, 3.5 pds en 29 mn de présence de moyenne pour 19 matchs disputés.

Un joueur connu pour son caractère explosif suite à différents débordements donc celui qui est le plus connu avec le coach de l’AEK Athènes lors de la saison 2015-2016. Un caractère qui pourrait faire exploser le peu de collectif qu’il existe dans l’effectif Antibois ou dans le meilleur des cas être un élément déclencheur qui permettrait à nos Sharks de pouvoir enfin décrocher leur première victoire et amener un peu de folie dans une saison bien triste jusqu’à maintenant.

 

Le renfort d’une connaissance

Avec le recrutement totalement ratée de Trevor Thompson en tant que pivot titulaire, le retour de Chris Otule est une chance aussi bien pour l’équipe que pour le joueur. En souffrance l’année dernière à la SIG Strasbourg et au BCM Gravelines, le pivot Américano-Nigérien pourra montrer que l’année 2017-2018 à été une erreur de parcours pour lui. Avec 13.6 pts, 6.1 rbds et 15.6 d’éval en 25.5 mn de moyenne pour la saison 2016-2017, sa présence sera une dissuasion dans la raquette Antiboise et une valeur sure que les supporters et le coach connaissent déjà bien.

 

Un poste 3 lui aussi en souffrance !!!

Crédit Photo : Antibes Sharks

Joueur extrêmement connu à Antibes, le Centrafricain Max Kouguere est lui aussi en difficulté depuis le début de saison avec une évaluation divisé par 2 (8.7 à 4.8 d’éval) et un temps de jeu en retrait lui aussi (26.6 mn à 22.8 mn). Avec une préparation estivale écourté pour rejoindre son équipe nationale en vue des qualifications à la Coupe du Monde, le poste 3 formé au BCM Gravelines-Dunkerque souffre en ce début de saison tout comme son coéquipier Paul Rigot qui malgré un temps de jeu en augmentation voir ces statistiques baissés. Des ailiers qui font défauts que ce soit au scoring, dans le jeu collectif ou bien dans l’intensité dont nous attendons tous beaucoup plus.

 

 

Blue, Skele et Raposo seul au monde

Crédit Photo : Nice-Matin

Trois, c’est le nombre de joueurs qui amènent de la combativité et de la créativité dans un effectif bien ennuyeux à voir en ce début de saison.

Pour le premier joueur en question, plus question de le présenter. Présent à Antibes depuis la saison 2012-2013, Tim Blue fait clairement partie des légendes du basket Antibois voir pourrait être même être la légende. Fidèle, nous pourrions même dire qu’il a risqué sa vie pour le club avec qui il a connu 2 montées en Pro A suite à un AVC la saison dernière. Avec une moyenne de 14.1 pts, 6 rbds, 2.7 pds et 15.1 d’éval sur les 5 saisons de Jeep Elite, il fait tout simplement parti des meilleurs joueurs qu’il y a en France malgré une baisse rendement tout à fait compréhensible.

Crédit Photo : Eric Ottino

Aigars Skele est sans doute le meilleur joueur de ce début de saison chaotique par son combativité et sa vision du jeu malgré quelques carences en défense. Mais l’énergie déployée par l’international Letton est juste impressionnante et fait de lui le meilleur marqueur de l’effectif de l’OAJLP avec 12.2 pts, 3 rbds, 3.2 pds pour 12.7 d’éval en 27.9 mn par match. Un joueur qui au vue de ces prestations depuis le début de saison serait tout à fait capable de gérer la pression et le jeu sur le poste 1 sans aucun soucis et pourrait même surprendre plusieurs observateurs.

Troisième et dernière bonne surprise avec Fernando Raposo. Le pivot arrivée en provenance du BCM Gravelines fait beaucoup plus que le simple rôle du back-up comme nous avons put le voir les années précédentes avec Jonathan Tornato qui venait du HTV alors en Pro B. En difficulté l’année dernière dans le Nord avec Chris Otule, le pivot formé à l’Élan Béarnais réalise la meilleure saison sa carrière en Jeep Elite avec 7.1 pts, 7.6 rbds et 9.7 d’éval en 24.9 mn de jeu. Apportant énormément d’énergie des deux côtés du terrain, il est tout simplement le joueur que l’équipe devrait prendre en exemple pour la suite de la saison. Seul bémol le concernant, le pourcentage de réussite aux LF avec seulement 38.5% ce qui en fait un des plus faibles de Pro A tout comme l’équipe au finale qui cumule 63.79% de réussite (16/18).

Crédit Photo : JDA Dijon

Un recrutement loupé sur le poste 1 avec Campbell et le poste 5 avec un rookie qui ne sais ni défendre et ni jouer en équipe alors que les postes en questions sont d’habitudes des valeurs sures avec Mouphtaou Yarou, Moustapha Fall chez les pivots ainsi que Will Solomon et Jerel Blassingame pour la mène.

Une préparation tronquée par les blessures, la trêve internationale et un calendrier pas vraiment favorable n’ont tout simplement aidé l’équipe Azuréenne pour le début de saison. Chaque rencontre doit être une guerre de tranchée, un combat aussi bien psychologique, tactique et physique ou nos joueurs vont devoir prouver leur qualités du début jusqu’à la fin. Sur les 9 matchs, nos joueurs ont livrés des batailles sur le parquet du Portel pour s’incliner après deux prolongations et contre le CCRB pour la 8e Journée de Jeep Elite.

Aura t’on droit à un combat contre l’Elan Béarnais ou nos joueurs afficheront un tout autre visage ? De la fierté, de la combativité, voila les ingrédients qu’il manque à cette équipe pour décrocher la première victoire de la saison en Jeep Elite.

 

 

 

By | 2018-11-12T11:49:15+02:00 novembre 12th, 2018|News|0 Comments

Leave A Comment