Y a-t-il un problème avec Cleanthony Early ?

//Y a-t-il un problème avec Cleanthony Early ?

Credit Photo : Miko Missana

Le site BeBasket a sorti un article choc ce matin concernant l’unique joueur US de l’effectif antibois, Cleanthony Early.

Joueur élégant à voir évoluer, le natif du Bronx ne cesse de défrayé la chronique depuis son arrivée sur la Côte d’Azur.

Déjà suspendu en début de saison par Nikola Antic, le joueur drafter par les Knicks de New York anime encore les débats au sein du basket français avec comme par exemple hier son attitude sur le parquet de l’ALM Évreux.

Avec zéro point en prenant seulement 2 tirs, il s’est même payé le luxe de montrer que son absence sur le terrain lors de la deuxième mi-temps fut bénéfique pour les Sharks pour l’emporter finalement 76-81.

Il suffit de voir le tweet de Alexandre Sanson (BeBasket) qui a réussi à capter la scène où l’ancien joueur de l’équipe de France, Ali Traoré traite Early de “clown” en direction de Stanford.

« Pourquoi tu remets ce putain de clown ? »

Et il suffit de voir les réactions d’après match de coach Stanford et de l’intérieur Ali Traoré pour comprendre que Cleanthony Early est un point mort pour le collectif antibois.

« C’est compliqué le huis clos, on entend trop de choses (rire). Je vais simplement dire que l’on a montré du caractère et qu’on pouvait jouer un basket d’équipe. Et lorsque cinq gars sur le terrain ont envie de jouer un basket collectif, sont sur la même longueur d’onde, on peut faire de belles choses. Vous voulez me faire dire des choses vous, hein ? J’essaie de rester politiquement correct là ! (éclat de rire) » déclare de façon plus soft l’intérieur des Sharks auteur de 14 points et 3 rebonds en 20 minutes.

« En 2e mi-temps, sans notre joueur majeur (C. Early, ndlr), on a montré du caractère. Ce n’est pas un joueur qui décide pour l’équipe, c’est tout le monde. J’ai un mental d’acier, je ne retiens que les choses positives. Les bêtises, comme de voir Early sur son téléphone portable à la pause, je les vois. Qu’il soit avec nous ou sans nous, je fais tout pour guider mon équipe vers le succès ».

Un discours politiquement correct de la part du nouveau coach antibois pour un joueur qui risque de lui poser problème mais aussi poser problème au club pour les quatre ans et demi à venir.

Car en plus de faire sa diva, l’ancien pensionnaire de l’université de Wichita mène la vie dure aux différents coachs antibois. Après plusieurs prises de bec parfois violente avec Nikola Antic, coach Stanford et Early en serait presque venu au mains il y a quelques semaines selon nos informations.

Un égo sur-dimensionné pour un joueur au style de jeu NBA qui capte tous les ballons.

Il suffit de retrouver les propos de Ludovic Pouillard lors de la 1er Journée de Pro B :

« Il joue tout seul. Quand il n’est pas sur le terrain, l’équipe d’Antibes est un peu plus cohérente. C’est compliqué de jouer à côté d’un joueur comme Early… »

Que faire de Cleanthony Early ?

Alors que le joueur a signé un contrat de cinq ans avec l’équipe antiboise, son attitude poserait de plus en plus question au sein du vestaire. Voulant construire sur la durée, le board antibois a pris le paris de miser sur un joueur à la réputation sulfureuse.

Un pari risqué qui aurait pu être payant si l’affaire Cleanthony Early ne faisait pas la une sur Twitter au sein de la communauté basket. À se demander qui a eu l’idée de le faire venir dans la cité antiboise…

By | 2020-12-21T15:40:39+01:00 décembre 21st, 2020|News|0 Comments

Leave A Comment