Nous aimons être les poils à gratter du championnat !

//Nous aimons être les poils à gratter du championnat !

Crédit Photo : In Antipolis

Pour son édition Août/Septembre 2018, In Antipolis a réaliser un article complet sur l’avenir des Sharks d’Antibes avec les interviews des hommes fort du club.

Au club depuis 2001, Vincent Berard a tout connu avec le club de basket Antibois. De la rétrogradation de la Pro A en 2002 jusqu’en NM1 en 2007 pour retrouver l’Elite du Basket Français en 2015.

In Antipolis : Vincent, vous êtes manager général des Sharks. Quel est votre parcours ?

Vincent Berard : J’ai fait un Bac +5 en marketing du sport. Stagiaire du club, j’ai ensuite été intégré et j’ai gravi petit à petit les échelons depuis 2001.

In Antipolis  : Quelle est l’organisation  actuelle de l’entreprise Sharks ?

Vincent Berard : Freddy a délégué trois pôles. La partie organisation, juridique et financière dont j’ai la charge, le pôle sportif avec Julien  Espinosa et le pôle commercial avec Mathieu Le Naour. Chacun organise son comité au cours desquels nous échangeons beaucoup.

Crédit Photo : In Antipolis

In Antipolis : Qu’est ce qui va changer dans le Management ?

Vincent Berard : Nous allons tous d’abord recruter du personnel. Nous sommes devenus une petite machine avec un budget de 3.5 millions d’Euros. Nous allons donc engager deux personnes de plus : une pour l’organisation événementielle et une personne chargé e l’organisation des déplacements, de la coordination et du suivi médical, ainsi que de la préparation sportive.

In Antipolis : Quel est l’état d’esprit de l’équipe de direction avant la reprise de la saison ? 

Vincent Berard : Nous sommes ambitieux. Nous aimons être les poils à gratter du championnat, que les grosses équipes tremblent un peu quand elle arrivent ici ! Cette année nous avons eu quelques belles victoires sur de grosses équipes : Strasbourg, l’ASVEL, Pau… et ce, malgré l’un des plus petits budgets. Malgré cela, on a des idées et on n’a pas froid aux yeux concernant certaines prises de décision, notamment sur le recrutement ! Cela correspond à notre mentalité ambitieuse, ici à Antibes.

In Antipolis : Parlez-nous des objectifs à tenir : 

Vincent Berard : Notre cap est d’être clairement dans le top dix budgétaire dans les 3 ans. Il y a donc un million d’euros à aller chercher sur ces 3 années. C’est du travail mais nous sommes la pour ca !

By | 2018-08-16T12:04:33+02:00 août 16th, 2018|News|0 Comments

Leave A Comment